collaboratrices

Pourquoi l’anxiété ne gagnera pas?

Par: Marie-Lou Noël

Chère anxiété,

Tu es entré dans ma vie depuis trop longtemps. Notre relation est toxique et je souhaite y mettre un terme dès maintenant.

Malheureusement, c’est plus facile à dire qu’à faire. Chaque fois que je crois m’être débarrassée de toi, tu reviens t’installer comme si tu n’avais jamais quitté. Le docteur a dit que tu étais généralisé avec trouble panique. Beaucoup de grands mots pour dire que tu as pris le contrôle de mon corps et de ma tête. Pour m’aider à te faire disparaître, on m’a donné une pilule. Tu sais, celle qui m’aide quand tu prends tellement de place que tu ne t’appelles plus anxiété, mais panique. Mais les pilules, j’aime pas ça. Alors je serre les dents et la prends juste quand t’appelles PANIQUE!!!

Le docteur m’a dit qu’il devrait me donner une autre pilule pour te faire taire quand tu t’appelles encore anxiété. C’est drôle comme les docteurs aiment ça régler des problèmes psychologiques avec des pilules. Alors j’ai fait des recherches. Qu’est-ce que je peux faire, autre que m’intoxiquer le cerveau, pour me débarrasser de toi. Parce que tu as gagné plusieurs batailles, mais je compte gagner la guerre.

Ceci est mon histoire. Cet article vous donne des outils pour gérer votre anxiété. Par contre, si vous ressentez le besoin d’être médicamenté, il n’y a pas de mal à ça. Si vous avez besoin d’aide médicale ou professionnelle dans votre démarche, contactez votre médecin.

J’ai découvert l’hypnose. Avec l’aide d’un thérapeute, on a réussi à te faire parler moins fort. Beaucoup moins fort. Mais plusieurs années plus tard, tu es revenu. J’ai donc trouvé des séances d’hypnose en ligne et développé mes compétences en autohypnose.

J’ai découvert la respiration. C’est drôle à dire parce qu’on respire tous. Mais la respiration consciente. Celle où tu dois te concentrer pour remplir et vider tes poumons au maximum. Je l’ai découvert à travers des exercices de cohérence cardiaque. Tu googleras ça.

J’ai découvert les siestes. L’anxiété fait que mon cerveau travaille sans arrêt et ça m’épuise. Quand je dors, je ne m’imagine pas mille scénarios. En même temps, mon corps peut se reposer de toutes les tensions accumulées.

J’ai découvert l’activité physique. Je déteste sortir de ma zone de confort. Ça augmente mon anxiété. Par contre, l’activité physique me permet d’évacuer la pression, de relâcher la tension dans mes muscles et de me vider la tête. Après le sport, je me sens bien et détendue. J’ai dû travailler pour trouver ce qui ME convenait comme activité physique.

J’ai découvert la gratitude. J’avais envie de dire la pensée positive, mais quand l’anxiété prend toute la place, je n’arrive pas à être positive. Alors, je pratique la gratitude. Je prends une feuille, un journal, une application sur mon téléphone et je prends le temps de penser à 3 choses pour lesquelles j’éprouve de la gratitude aujourd’hui. C’est ma façon détournée de pratiquer la pensée positive.

J’ai découvert les mandalas. Je les colore ou je les dessine. Ça dépend d’où je me trouve et de ce que j’ai envie. Je me concentre sur autre chose que mes sources d’anxiété et ça me libère l’esprit.

J’ai abandonné mon téléphone. Parfois, le téléphone n’arrête pas de sonner. Appels, courriels, notifications. Je ferme tout simplement mon téléphone quand il devient une source de stress trop importante.

J’ai découvert l’extérieur. Parce que l’anxiété aime ça me garder en petite boule à l’intérieur. Je vais donc prendre l’air et je la laisse à la maison.

J’ai redécouvert les massages. Je ne me sers plus des massages pour m’offrir un luxe. Je m’en sers comme un puissant outil contre l’anxiété, parce que c’est ça le massage.

J’ai découvert le lâcher-prise. L’opinion des autres était tellement cruciale pour moi. Ça m’a amené dans une spirale de jugement envers les autres. J’ai lâché prise petit peu par petit peu.

J’ai découvert la planification. Avec l’anxiété viennent les pensées incessantes. Est-ce que j’ai payé telle facture? Je dois penser à appeler telle personne. J’ai maintenant une liste dans mon téléphone des choses que je dois faire. Chaque fois qu’une pensée du genre me vient, je la note immédiatement. Chaque matin, je prends le temps de regarder ma liste et de me demander ce que je suis capable d’accomplir aujourd’hui.

J’ai abandonné les « je devrais » et les « Il faut ». Il faut que je reste à la maison parce que mon fils est malade. NON! Mon mari est là et il est très capable de gérer ça. Je devrais prendre des nouvelles de mes amis. NON! Je le fais maintenant ou ils prendront des nouvelles de leur côté.

J’ai découvert le présent. L’anxiété est beaucoup gérée par le futur. On ne peut pas contrôler une situation donc on essaie de s’imaginer TOUTES les façons dont ça pourrait se passer. Immanquablement, la situation réussit à se passer de la SEULE façon dont on ne l’a pas imaginé.

J’ai découvert les loisirs. Ça semble anodin, mais c’est pourtant très fréquent chez les parents. On n’a pas de loisir. Écouter Netflix ne compte pas. Un vrai loisir qui nous permet de nous épanouir et de nous perdre, c’est ça l’objectif.

J’ai découvert la méditation. J’aurais pu mettre simplement la méditation dans ma liste. Parce qu’elle me permet de faire tout ça. Commencé tranquillement et vous découvrirait tout son potentiel.

Mes petites pilules s’ennuient toutes seules dans ma pharmacie. Et je n’ai pas de peine pour elles.. Si vous désirez plus de détails ou de l’aide pour un des points énumérés dans cet article, vous pouvez me contacter.

Par : Marie-Lou Noël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *