Critique littéraire

Les optimistes meurent en premier… Un livre surprenant!

Cette année, j’ai décidé de me lancer un défi; celui de lire un livre par mois et d’en faire une critique sur Miss. Je trouve l’idée excellente, parce que je souhaite de plus en plus vous partager les livres que je suis en train de lire.

Voici ma lecture de janvier: Les optimistes meurent en premier de Susin Nielsen.

Ce petit bijou m’a laissé avec le goût d’en savoir plus sur le personnage principal qui est Petula. Ce roman jeunesse nous enseigne une belle leçon sur la culpabilité à travers les yeux de jeunes qui ne l’ont pas eu facile.

Tout d’abord, le livre est sur la vie de Petula qui est rongée par la culpabilité suite à la mort de sa petite sœur, ce qui l’amène à être obsédée par la sécurité. Elle voit du danger partout et s’isole dans cette folie. Durant son atelier d’art-thérapie, elle rencontre Jacob, qui lui aussi a vécu une tragédie. Celui-ci change peu à peu la perception de Petula, qu’elle finit par laisser tomber lentement ses barrières.

Ce qui m’a attiré tout de suite, c’est la couverture. Image toute simple, sur un fond noir avec son titre accrocheur. Je me suis immédiatement posée la question: Qu’est-ce qu’on attend par là; les optimistes meurent en premier? Cela m’a pas pris deux secondes que j’ai retourné le livre pour lire le résumé. Il est semblable à beaucoup de romans jeunesses, mais un petit quelque chose m’a poussé à le lire. Je crois que le fait de savoir comment sa sœur est morte et connaître le pourquoi de son obsession sur la sécurité, cela venait me chercher. Je suis toujours attirée par les livres où le héro doit travailler sur lui-même et c’est exactement ce qu’il s’est passé dans ce livre.

Je me suis dit qu’un petit roman comme ça se lirait vite et qu’il saura me divertir. J’ai été agréablement surprise par ce qui vit Petula. J’ai vécu ses états, j’étais dans sa peau en avançant à son rythme et en ressentant ses angoisses. J’avais le goût de lui dire qu’elle s’en fait pour un rien. J’ai fini par me remémorer mon adolescence en me demandant si j’aurais fait pareil.

Ce que j’ai aimé de ce livre, c’est comment les personnages ont évolué jusqu’à la fin. Tous ces personnages n’ont pas eu la vie facile et ils ont trouvé un moyen ensemble pour aller de l’avant. Leur culpabilité était comme un boulet et peu à peu elle se détacha d’eux. J’étais heureuse d’être le témoin des liens qui se sont tissés entre eux. Quelques fois, je trouvais les jeunes très et même trop matures pour leur âge, mais avec réflexion, je me suis dite que maintenant, nos jeunes sont plus près de leurs émotions que moi à pareil âge.

Je recommande ce livre; autant aux adultes qu’aux jeunes. C’est une bonne lecture pour sensibiliser les adolescents à la fragilité de la vie. Les valeurs véhiculées dans ce livre sont intéressantes, elles ouvrent les horizons à nos jeunes. Je suis certaine que vous allez aimer également l’histoire de Petula et de sa bande.

Les optimistes meurent en premier

écrit par Susin Nielsen

Éditeur Courte Échelle 

Paru le 15 septembre 2017

 

 

Par Miss Simplicité

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *