Bonne cause·collaboratrices

On dit que le rire c’est la santé!

Texte de Miriam Morales

On dit que le rire c’est la santé!

Et c’est encore plus vrai lorsque la maladie et l’isolement touchent nos enfants, nos parents et nos proches.

Saviez-vous qu’il existe de joyeux personnages qui arpentent les longs couloirs verts, blancs et jaunes beiges de nos hôpitaux et de nos centres d’hébergements? Ces clowns enjoués et si attachants, ce sont des clowns thérapeutiques qui, par leur humour et leur imagination, brisent l’isolement, donnent du réconfort et font rire petits et grands qui souvent sont vulnérables.

La Fondation Dr Clown a pour mission de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des personnes hospitalisées par ses programmes de clowns thérapeutiques alliant la complicité, le jeu et l’imaginaire. Rassemblant des professionnels des milieux de la santé, des affaires et des arts, la Fondation Dr Clown désire intégrer des clowns thérapeutiques aux plans de soins des établissements de santé du Québec.”
(extrait de leur site web: http://fondationdrclown.ca/accueil)
C’est pourquoi, ils peuvent être la main droite de l’infirmière qui doit donner un médicament à un enfant, étape souvent très difficile, et qui par leur rires et leurs drôleries, parviennent à apaiser ce lourd moment. Tout comme ils sont également l’ami, dans les centres d’hébergements, afin de briser la solitude en apportant rires et magie. Nos personnes âgées vivent ainsi des moments incomparables de bonheur tout en partageant des souvenirs de leur jeune temps.

Crédit photo: Nathalie Choquette photographie, liens: Facebook et Web.

Je tenais de tout cœur à vous les présenter, car se sont des êtres inestimables qui ont à cœur le bonheur des gens. Ma fille et moi avions eu la chance de les rencontrer il y a quelques années, lorsque ma fille avait été hospitalisée. Cela l’avait aidé à se remettre sur pied et à aller de l’avant dans sa guérison. Aujourd’hui encore, c’est un souvenir marquant dans sa vie.

Afin de rendre honneur aujourd’hui, j’ai demandé à une artiste passionnée, qui est également clown thérapeutique, de me partager son expérience qui est devenue sa mission de vie:

Entrevue avec Karina Werneck Assis qui travaille comme Dre Clown:
Dans les hôpitaux elle porte le nom de Dre Mamamia et dans les centres d’hébergements elle porte le nom d’ Espérance Labelle.

Crédit photo: Isabelle Dubé (photo de gauche), Philip Larouche (au centre) et Patrick Palmer (à droite).
Montage: Miriam Morales

Bonjour Karina comment es-tu devenue une Dre Clown?

Je suis comédienne et j’ai découvert l’art clownesque au Conservatoire d’art dramatique. Je suis tombée en amour avec cette forme d’expression artistique. J’ai alors suivi plusieurs formations de clown. En 2008, j’ai passé une audition pour travailler à la Fondation Dr.Clown.

Quel est le plus beau moment que tu as vécu?

Difficile de choisir le plus beau moment! Mais un moment très fort, c’est quand nous avons chanté à une maman qui venait de perdre son fils de 3 ans…
Nous passions devant sa chambre, en jouant de la musique douce et la maman nous fait signe de la main pour entrer…
Elle dit: -Mon fils aimait beaucoup la musique!
Ses yeux sont plein d’eau. Nous jouons à son petit! Maman chante et pleure, l’infirmière pleure, les clowns chantent et pleurent…
Un moment touchant et plein de poésie et d’amour!

Lorsque tu arrives le soir, après ta visite auprès de tes petits et grands patients, qu’elle est l’émotion qui t’habite?

J’ai de la gratitude. Je fais de mon travail de Clown thérapeutique, ma mission de vie!

Dre Mamamia a-t-elle un souhait?

Elle veut que tout les gens s’aiment et s’entraident, car Dre Mamamia croit beaucoup en cette richesse qu’est l’amour.

Merci beaucoup Karina d’avoir partager ta passion de vie avec nous.

Vous avez été touchés et désirez faire un don ou tout simplement en savoir plus?
Je vous invite à aller voir leur site web, cliquer ici. 

Par: Miriam Morales

*Crédit pour la photo à la une: Nathalie Choquette, photographie

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *