vie

NON… Un petit mot dur à prononcer!


En regardant le titre, en doutez-vous? Que dire non est aussi facile que dire oui! Ça se peut pour vous que ce soit simple, mais pour d’autres, comme moi, c’est un mot qui reste coincé entre ma poitrine et ma bouche. Même si ma tête m’encourage et que mes proches insistent au plus haut point, j’ai quand même de la misère à le prononcer.

Ce n’est pas toujours facile d’écouter sa tête, car notre cœur le contredit souvent. J’aime aider les autres, c’est plus fort que moi. On me demande de l’aide et j’accours. Je mets ma vie sur pause pour que tout le monde soit heureux. Sauf, que ce n’est pas toujours le cas! Est-ce que tout le monde est heureux au final? Est-ce que je n’ai pas oublié quelqu’un de très important? Vous avez sûrement deviné que je parle de moi. Il ne faut pas que je m’oublie dans l’histoire.

C’est bien d’aider les autres, mais je dois choisir à qui je dois porter secours et la première personne qui mérite toute mon attention est MOI. C’est un peu égoïste de penser comme ça! Je me sens mal à l’aise, mais à bien y penser, c’est apprendre à se respecter. Si je dis toujours oui à tout, je vais me créer de l’attente, de la frustration et me forcer à faire quelque chose, dont je n’ai pas envie. Souvent quand on accepte toutes les offres, on attend beaucoup en retour et, des fois, on est déçu. Il est important d’apprendre à dire non. Ça peut être bénéfique dans certaines situations.

Par où commencer, quand ce mot coince et nous rend nerveux?

Tout d’abord, vous devez vous connaître et établir vos limites. C’est la base! Comme je vous disais au début, il faut que vous vous respectiez. Vous devez faire ce que vous aimez et non à contre-cœur. Vous pouvez inscrire les choses qui vous tiennent à cœur pour ne pas les perdre de vue et même pour vous aider à vous recentrer sur les causes que vous voulez. Si vous vous tenez à ça, vous n’allez pas vous perdre et accepter tout à la légère. Ça peut arriver qu’on vous propose quelque chose de nouveau, je vous conseille de prendre votre temps avant d’y répondre. Laissez-vous du temps pour réfléchir afin de faire un choix qui vous correspondra. Quelques fois, peser le pour et le contre peut être utile. Notez pour mieux voir! Ça aidera, à ne pas tout accepter sans en avoir pris tous les éléments en considération. Si vous acceptez tout et qu’en fin de compte, vous êtes maussade, lésé, alors posez-vous la question : pourquoi ai-je accepté?

Il faut apprendre à se déculpabiliser. OMG! On n’est pas sorti de l’auberge! Se sentir coupable, c’est le pire des sentiments dans la vie. Est-ce qu’on veut le ressentir? Non! Oh! On commence bien la leçon, je viens d’écrire le mot. Bref, on a souvent peur de dire non à quelqu’un, parce qu’on ne veut pas le décevoir ou avoir droit à la crise monstrueuse qui peut suivre. Cependant, il faut se rappeler que si on lui dit oui pour se sauver de sa réaction, bien on ne se respecte pas. Faites la comparaison; faire ce que l’autre veut sans se respecter ou dire non et avoir droit à son désappointement, mais être bien avec sa décision. N’oubliez pas que vous êtes important! Sa réaction n’est pas la vôtre, elle lui appartient. Cette personne va se trouver une autre solution, ne vous inquiétez pas. Vous allez lui rendre service, croyez-moi.

Maintenant, c’est le moment de dire non. De prendre sa carte courage et de commencer à se respecter. En le faisant, vous allez montrer aux autres que vous êtes bien dans les décisions que vous prenez. Vous serez peut-être un modèle pour vos proches. C’est sûr que les premières fois que vous allez le dire, votre cœur va vouloir sortir de votre poitrine, votre bouche sera sèche, votre regard sera fuyant et les mots vont sortir tout croche. Mais, ne vous arrêtez pas! Plus vous allez vous affirmer, plus ça va être facile. Vous allez prendre de la confiance! Il ne faut pas oublier que vous apprenez.

Vous apprenez à vous respecter!

Par Miss Simplicité

4 réflexions au sujet de « NON… Un petit mot dur à prononcer! »

  1. Mon p’tit truc à moi… lorsque quelqu’un me demande quelque chose et qu’au fond de moi, j’aurais envie de dire non… et que je pourrais dire oui, de peur de déplaire… et bien je demande un délai de 48 heures, en disant que je lui reviens d’ici 48 heures avec une réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *