Entreprise

La petite améthyste… Une artisane rayonnante!

J’aime rencontrer les artisans. Ce que j’aime le plus, c’est d’entendre leur histoire. Dernièrement, j’ai eu le plaisir d’écouter celle d’une jeune artisane qui m’a surpris. Honnêtement, elle m’a épatée avec sa vivacité, son audace et sa débrouillardise. Cette jeune femme, d’à peine 25 ans, est la fondatrice de La petite améthyste

Dès l’âge de 11 ans, Alexandra avait déjà commencé à faire des bijoux comme passe-temps avec sa mère. Elle achetait des pierres de rocaille en verre au Dollorama et confectionnait des bracelets. Ensuite, elle les vendait à 0,25 $ afin d’amasser de l’argent pour la fondation canadienne de la sclérose en plaques, car sa tante en était atteinte. Elle avait amassé 350 $.

Modèle: Melody Painchaud

Cette autodidacte a toujours aimé essayer et apprendre de nouvelles techniques artistiques. En secondaire 2, son père lui a installé Photoshop et elle s’est amusée. Ce qui l’a amené à vouloir faire son cours en graphisme au cégep du Vieux-Montréal. Cependant, elle ne se sentait pas à sa place, alors elle a décidé d’arrêter et de s’inscrire en photographie.

En 2015, elle enchaînait les programmes, sans se poser. Elle avait même perdu le goût de faire des bijoux qu’elle a tous vendus son matériel. C’est alors que son père l’a encouragé à aller à l’école de la vie; il l’a envoyé en voyage. Le 4 octobre 2015, elle est partie à Rome en travaillant au pair. Pendant 3 mois, elle était reconnaissante de ce qu’elle vivait. Ensuite, elle a rempli son sac à dos et en janvier 2016, elle s’est dirigée vers Bangkok et la Thaïlande. Cette jeune femme a appris énormément de ses aventures. Son père lui avait offert le plus beaux des cadeaux.

Lors d’une retraite à Kingsbury , organisée par Namazé, Alexandra a renoué avec la confection de bracelet. Sans plus attendre, elle a demandé à sa mère d’aller à Chatonbeads pour se rééquiper. La petite améthyste a su apprendre au fil de sa progression dans le monde entrepreneurial.

Dans la vie, soit on gagne ou on apprend! La petite améthyste

C’est la philosophie d’Alexandra et elle me plait beaucoup. Entendre cette artisane parler de toutes ses mésaventures, sans se laisser abattre, m’a fait prendre conscience que c’est vrai que dans la vie, on apprend constamment. Depuis son premier marché où elle n’avait vendu que 2 bracelets, comparé à maintenant, où elle fait fureur, cette jeune femme nous émerveille avec sa personnalité. De plus en plus, on la cherche dans des événements où elle est déjà passée auparavant.

Le nom de La petite améthyste vient de son enfance. Plus jeune, elle avait acheté avec sa mère une améthyste pour ses vertus. C’est à Sherbrooke, dans son atelier, qu’elle crée bagues, colliers, bracelets et boucles d’oreille. Encouragée par son amoureux, sa famille et par sa meilleure amie, Alexandra vit en parfaite harmonie.

Sincèrement, j’ai rencontré une jeune femme qui suit sa voie et qui n’a jamais baissé les bras devant les obstacles. Ses bijoux sont sublimes et ils ont sa fougue. J’aurais aimé vous parler davantage de ses bijoux, mais son histoire valait la peine d’être racontée.

 

Merci Joanie, du blogue Les Fouines- fait au Québec de m’avoir parlé de La petite améthyste!
Merci, Alexandra, de m’avoir partagé ton histoire inspirante!

Pour suivre ou pour vous gâter :

 

Sa boutique Etsy

Sur Facebook

Sur Instagram

Point de vente: Salon d’esthétique Édith Charbonneau, à Brossard.

En utilisant le code promo: PETITEMISS15, vous obtenez 15 % de rabais dans sa boutique! Chouette!

Par: Miss Simplicité

*Crédit photo: La petite améthysteéthyste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *