collaboratrices

Comment survivre à un congé en restant saine d’esprit?

Texte d’Isa Belle

Sur le coup, quand le médecin te dit que tu es en congé pour un mois, ou que tu perds ton emploi, tu as deux sentiments:

1- Ah! Mautadine! Il faut que j’arrête de travailler. (Lire ici: Stress pour l’argent…)
2- Je vais enfin avoir PLEIN de temps pour MOI! (Danse de la joie!)

Un mois, ce n’est pas si pire, hein?. Ça passe vite! Mais quand le mois devient deux, trois, quatre ou cinq mois, ça commence à devenir difficile parfois de garder une bonne santé mentale.

Ici, j’ai été arrêtée pour une blessure à la jambe. Après un mois et demi, mon caractère avait changé. Je n’avais plus de le goût de rien. J’avais l’impression de n’avoir aucune utilité. Je n’avais aucun projet. Je ne voyais personne à part mon amoureux et ma fille durant la semaine. (Et je suis une personne qui a besoin de socialiser à TOUS les jours. Ou presque… Je suis bien quand je vois du monde, moi!)

Après deux mois d’arrêt, mon médecin m’a dit que j’en avais encore pour plusieurs. J’ai pleuré tout le long du chemin sur le retour de la clinique.

Et j’ai réalisé qu’il fallait que je prenne ce temps-là en main. Parce que sinon, je devrais prendre un congé pour dépression. Et je ne pense pas qu’on peut prendre congé d’un congé, non?

Voici comment j’ai réussi à rester saine d’esprit!

* Toi, ma belle, qui es en congé parce que ta tête et ton coeur sont malades: je ne connais nullement ta situation parce que je ne l’ai jamais vécue. Alors, il m’est difficile de te donner des conseils, pour le début de ton congé du moins. Tout ce que je te dis, c’est: Prends soin de TOI! Fais ce que TU veux! Même si ça veut dire de dormir toute la journée. Quand ton coeur et ta tête iront mieux, peut-être que mes conseils pourront t’aider. ♡

1- Se trouver des projets et les réaliser!

Depuis plusieurs mois, je collaborais à quelques blogues. On me demandait souvent: «Mais pourquoi tu ne crées pas TON blogue à toi?». Je manquais de temps, et ça me faisait un peu peur, je dois l’avouer! Mais là, j’avais le temps, non? J’ai foncé! Depuis janvier, j’ai ma propre page Internet! Je suis très fière de cet accomplissement!

Avoir un projet personnel te permet de te sentir utile! Et te motive à te lever le matin…

 

2- Bouger!

Même blessée, j’ai continué à m’entraîner. Étant suivie par une physiothérapeute et un kinésiologue, j’ai pu avoir un programme adapté à mes besoins, et à mes capacités du moment. Oui, je n’ai fait que «des bras» pendant plus de deux mois! Mais, si je n’avais pas été suivie par des professionnels, je serais sûrement restée à ne rien faire à la maison.

Bouger, c’est important pour le corps, … et la tête! Si tu es blessée, tu pourras tout de même faire de l’activité physique si tu es suivie par des professionnels!

3- Apprendre un passe-temps… que tu n’as jamais le temps d’apprendre!

Il y a plein de choses que tu rêves de faire, mais dont tu n’as jamais le temps de commencer l’apprentissage. Et bien, je m’autoproclame officiellement MATANTE en te faisant cette confidence: j’ai appris le crochet pendant mon congé! Pour une fois, j’avais le temps! Et comme j’avais le temps, bien je suis devenue pas mal bonne, beaucoup plus vite que je pensais!

Faire l’apprentissage d’un nouveau passe-temps te rendra fière de tes accomplissements! Et en plus, tu feras des progrès rapidement!

4- Avoir un horaire

J’avoue que c’est LE point qui a été le plus important pour moi. Sous suggestion de mon kinésiologue, je me suis fait un horaire, du lundi au vendredi, comme lorsque je n’étais pas en congé. Je mettais mon réveil-matin, j’allais au gym faire mon entraînement du jour et je revenais à la maison travailler sur mon projet, mon blogue, jusqu’au dîner. L’après-midi, je relaxais devant Netflix, en pratiquant mes techniques de crochet. Netflix and Cro’chill, quoi! Et la fin de semaine? J’étais en «congé», comme toute ma famille: pas de gym, pas de travail sur le blogue.

Avoir un horaire, comme si tu allais au travail, te permettra d’avoir une routine. Et la routine, qu’on le veuille ou non, c’est bon pour la tête!

Aujourd’hui, mon congé se termine enfin! Je retourne au travail, en meilleure santé physique, mais aussi avec plein de nouvelles cordes à mon arc! (J’aurais pu dire de nouveaux brins de laine, mais c’était peut-être poussé la blague un peu loin?)

Oui! Je suis fière de ce que j’ai accompli durant mon temps d’arrêt forcé. J’ai appris plein de choses… et je ne suis pas devenue névrosée!

Par: Isa Belle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *