collaboratrices

Sors tes vidanges!

Collaboration: Isa Belle

Chère femme,

Tu es mon amie, ma soeur, ma voisine, ou juste la fille à qui j’ai parlé hier dans un groupe sur Facebook ou celle que j’ai croisée avec son homme la semaine passée à l’épicerie.

Je t’écoute et je te vois à tous les jours. Parfois, on jase. D’autres fois, je ne fais que t’écouter (ou te lire!). Mais aujourd’hui, c’est moi qui t’écris. Parce que j’ai un important secret à te dire.

Être avec un gars, c’est SIMPLE.

C’est tout! Aussi «simple» que ça!

Ça devient compliqué:

Si tu doutes de tes pensées, de tes sentiments, de tes valeurs ET de ton instinct.

Si tu te poses toujours des questions pour savoir si tu n’es pas en train de devenir folle.

Si tu es constamment prise dans une montagne russe d’émotions négatives. Si vos chicanes durent plus que 10 minutes.

Si ton homme n’accepte pas SES erreurs. S’il ne s’excuse jamais. Ou bien, s’il n’accepte pas TES excuses immédiatement lorsque TU fais des erreurs.

S’il veut toujours avoir raison.

S’il te rend coupable de faire les choses dont tu as envie.

S’il te rabaisse. S’il te dit des mots méchants. S’il dit t’aimer mais que ses actions ne le démontrent pas.

S’il ne te fait pas rire au moins UNE fois par jour.

Si parfois (ou souvent, ou toujours!) tu as PEUR de lui.

S’il ne prend pas soin de toi. Si tu n’es pas une de ses priorités.

S’il ne respecte pas tes choix, même s’il n’est pas d’accord.

S’il ne TE respecte pas.

S’il est toujours sorti et n’a pas assez de temps pour toi. Ou s’il ne veut pas passer du temps seul avec toi.

S’il te ment. Même si c’était juste une fois. Même si c’était pour te protéger.

S’il te trompe. À répétitions. Ou s’il flirte avec d’autres filles, dans le réel ou sur le net.

S’il n’a pas vraiment d’empathie lorsqu’il te fait du mal. Si tu sens dans tes tripes que ses excuses sont clairement fausses.

Si tu te demandes souvent comment la soirée va aller, lorsque que tu as fini ta journée de travail. Si tu reviens à la maison, avec une boule dans le ventre.

S’il te rend coupable de ses propres erreurs. Si tu as l’impression que tout ce qui va mal dans votre couple (ou carrément dans sa vie) est de TA faute.

Si lorsque tu lui parles de quelque chose qu’il a fait que tu n’as pas aimé, il te fait toujours réaliser que dans le fond, c’était TA faute.

S’il te force à avoir des pratiques sexuelles que tu n’aimes pas. Ou juste s’il essaie de te convaincre de faire des trucs dont tu n’as pas vraiment envie.

S’il te frappe, avec ses poings, ses pieds ou ses MOTS.

S’il te rend responsable de SON bonheur.

S’il a réussi à te faire croire que TU n’as AUCUNE valeur.


Câlisse-moi le aux vidanges!

L’amour, c’est simple. Une relation avec une personne qu’on AIME, ça l’est aussi!

Calcule ton pourcentage de bonheur! Là, maintenant. Aujourd’hui.

Tous les couples ont de mauvaises passes. Mais fais ton calcul en pensant aux bonnes et aux mauvaises. Note les «bonnes» et les «mauvaises» journées sur un calendrier, si tu as l’esprit mathématique, et fais le calcul! Mais tu devrais être capable d’estimer ta moyenne juste en y pensant, non?

Si tu te crois heureuse avec ton homme 95% du temps et plus, tu es dans une bonne relation.

Si c’est moins que 90%, pose-toi des questions.

Crois-moi. Je me suis rendue à un 20% de bonheur. C’est l’enfer. Tu ne veux pas te rendre là.

Veux-tu bien me dire ce que tu fais à vouloir quand même continuer une histoire pas d’allure???? Hein?

Vis! Aime! Puis respecte-toi! Il vaut tellement mieux être seule qu’être mal accompagnée!

Passe une belle journée ma belle! ❤ Puis sors tes vidanges!

Écrit par: Isa BelleIsa Belle Blogueuse etc

zalortie@gmail.com

2 réflexions au sujet de « Sors tes vidanges! »

  1. Je n’ai jamais connu une telle situation. Les fois (pas tant) que j’ai rompu et que j’ai préféré faire cavalière seule, ce n’était pas parce que l’homme dans ma vie était un chien sale. Non! C’était juste pas l’homme de ma vie et, cela, même si des fois j’ai vraiment eu l’impression que j’étais la femme de la leur.

    Moi, quand j’ai appuyé sur le button off sur mes peu nombreux couples, c’était simplement parce que j’avais l’impression d’avoir fait le tour de la relation ou parce que je n’étais juste pas prête à ouvrir grand la porte à l’amour avec un grand A, ou un grand C (complicité). En fait, jusqu’à la trentaine et une année d’existence ici bas, c’était moi qui n’était pas prête pour vivre à deux et me faire pousser un mini-nous dans le bide. C’était moi qui allait à la poubelle et c’était moi qui me sacrais dedans!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *