collaboratrices·femme

Quarante printemps

J’ai longtemps cru que je n’y arriverais pas, que je ne me rendrais pas jusque là, mais voilà que j’y suis… Aujourd’hui, la quarantaine se pointe dans ma vie. Pour beaucoup, ce n’est qu’un chiffre, un âge comme un autre, mais quand on a mon vécu, mon passé, 40 ans c’est beaucoup plus que ça.

Quarante ans, pour moi, c’est le nombre d’années où j’ai réussi à me battre pour rester en vie. Non, je n’ai pas vécu la maladie physique, celle que l’on voit, mais j’ai vécu la maladie mentale, ce grand tabou encore aujourd’hui en 2017. C’est un tabou parce qu’on ne la voit pas, mais je peux dire qu’on la ressent, que ça nous brise de l’intérieur nous empêchant de profiter de la vie pourtant si belle.

Par contre, je dois avouer que je ne vois mes 40 ans sous cet œil que depuis quelques mois. Longtemps j’ai refusé de vieillir; je désespérais en réalisant qu’inexorablement le chiffre tant redouté approchait. Je savais que je ne pouvais pas l’éviter, mais je refusais de vieillir. Pour moi, quarante c’était beaucoup et je trouvais que je n’avais tellement rien accompli dans ma vie jusqu’à maintenant!

Heureusement, j’ai un bon entourage. Une famille et des amies qui m’ont fait réaliser qu’au contraire, quarante c’est peu : moins de la moitié d’une vie. Si peu en fait, qu’il me reste beaucoup de temps pour accomplir tout ce que j’aimerais, pour profiter de mes enfants, pour les voir grandir, pour en être toujours aussi fière que maintenant… Il me reste encore beaucoup de temps; assez, même, pour devenir grand-mère un jour… mais pas tout de suite!

Et on m’a aussi fait réaliser que, contrairement à ce que je pensais, j’ai accompli énormément durant ces quarante dernières années. Non seulement je suis en vie, mais je me suis battue pour le rester. Je me suis battue contre l’envie, si puissante parfois, d’en finir quand je traversais des épreuves. Ce sont quarante années où j’ai trouvé des solutions à mes problèmes, où j’ai mis au monde mes 5 merveilles, où j’ai trouvé l’homme de ma vie et me suis mariée avec lui… Ce sont quarante ans où j’ai grandi, mûri et appris beaucoup de choses! J’ai eu mal, certes, mais j’ai été heureuse aussi.

Alors oui, aujourd’hui, je célèbre mon anniversaire avec plaisir! Je me regarde dans le miroir et je me dis :

 

 

Bravo Pascale! Tu as réussis! Tu es maintenant heureuse!

 

Par Pascale Pellemans 

2 réflexions au sujet de « Quarante printemps »

  1. Ce billet m’a touchée. Moi aussi, avoir dépassé la 40taine, c’était un exploit. Surtout d’avoir eu la 40taine joyeuse comme je l’ai ! Après un bon accident à la vingtaine, des limitations physiques, une infertilité, etc.; j’ai eu mes 40 ans et dans un bonheur absolu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *