Amour·Séparation·vie

Je veux ton bien!

Chère amie,

Avec tout ce que tu vis dernièrement, je pense à toi très fort. Quand j’ai su pour ta séparation, j’étais sous le choc. Jamais je n’aurais imaginé que tout n’allait pas comme je le croyais. J’ai réalisé que je te connaissais pas beaucoup, que tu es une personne assez discrète sur certaines sphères de ta vie. Maintenant, j’ai l’impression d’être un peu plus proche de toi.

Te voir triste, cela m’atteint. J’aimerais tellement t’enlever toute ta peine en claquant des doigts, mais la blessure est plus profonde. Même si je souffle sur ta blessure et je te dis: «parti le bobo», elle est toujours bien ancrée au fond de ton cœur. Tout ce que je peux faire, c’est d’être présente. Que tu saches que je peux t’écouter quand tu sens le besoin, peu importe l’heure. Je peux te distraire, en te racontant des histoires drôles, juste pour te faire oublier, à l’espace d’une minute, ta peine. Je vois tous les efforts que tu fais pour t’intéresser à mes histoires, malgré ce que tu vis. Je sais que tu es bien entouré, par ta famille et tes amis. Chacun doit t’apporter un peu de soleil dans ton coeur. 

Laisser du temps au temps! Le conseil que tu souhaites sûrement pas entendre  à ce moment. Même moi, j’ai détesté entendre cela, quand j’ai eu mon coup dur. Pourquoi donner du temps au temps, quand on veut juste passer à autre chose maintenant, sans souffrir? Il faut passer par là, vivre chaque étape. C’est quand même dur l’amour! Pourquoi on aime quelqu’un longtemps et up, on ressent les pires sentiments: la haine, la colère, le mépris et l’indignation, à son égard par la suite?  

Aujourd’hui, j’ai perçu de l’espoir dans ce que tu m’as dit. Tu as dis, que ta décision est celle que tu devais prendre, c’est pour le mieux. Pour le moment, ce n’est pas la joie, c’est un « passage obligé ». Je te vois amaigrie et tu es dans ta tête. Je l’ai remarqué. Mais, tu le sais qu’après, tu vas aller mieux. Je vois tes efforts, tu essaies le mieux que tu peux pour te sortir la tête de l’eau, pour toi et les enfants. Tu avances doucement, à petits pas vers la guérison… vers ta nouvelle vie.

Je te trouve courageuse d’avoir pris cette décision. Tu t’es respectée dans cela. Tu es forte, mais si tu as le cœur en miette. Tu prends juste le temps de panser ta blessure. Ce n’est pas facile de marcher seule, s’occuper des enfants, quand l’autre ne vit pas dans la même réalité. 

Ma chère amie, je veux que tu saches que je serai là pour toi. Je sais que quand ton cœur sera prêt, tu retrouveras l’amour. Celui qui te chavirera et te rendra heureuse. Pour le moment, laisse du temps au temps. Je t’aime beaucoup! Et je veux ton bien!

De ton amie Caroline 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *