collaboratrices

Faire L’A.M.O.U.R.

Ma petite géante de bientôt 10 ans a passé une étape importante dans son développement de petite humaine pas si petite: tout ce qui peut s’approcher de près ou de loin au SEXE l’écoeure.

Ouep!

Toute proximité de mon amoureux et moi est accueillie par des “Ouach”, “Je suis pas capable!”, ou “Arrêtez, j’ai le goût de vomir!” suivi d’une course effrénée à l’extérieur de la pièce.

On est même pas dans l’acte! Très loin des préliminaires! Le pire qu’elle voit c’est une tape sur les fesses en passant!

Un bisou ou une caresse cause un cataclysme jamais vu avant sur Terre! (C’est puissant, l’amour, hein?)

L’amorce d’une nouvelle ère

Début décembre dernier. Souper pour la fête de mon amoureux à la maison.

Mon homme fait une blague avec un peu de sous-entendus à la table. Bon. Ok. Pas juste UN PEU. Oh well! Je suis habituée!

Tous les adultes rient de bon cœur! Je me rappelle qu’elle était vraiment bonne! Mais je ne peux pas te la raconter, je ne m’en rappelle plus! Et je suis pas mal certaine qu’elle n’est pas “racontable” sur les zinternets!

Et c’est là que petite géante a réalisé, qu’elle, elle ne la comprenait pas!

Pourquoi vous riez? Qu’est-ce qui est drôle? Dites-moi pourquoi vous riez, booooonnnnnn!”

Après deux minutes de plaintes intenses de sa part, j’ai fini par lui répondre, surtout pour avoir la paix: “C’était une blague de SEXE!”

Son dédain a été catégorique: “Oh ouach! Pas à la table stp!

Une chance qu’elle ne sait pas ce qui s’est déjà passé sur cette table!

Une répulsion systématique

Depuis ce jour, TOUT ce qui a attrait au SEXE la répugne.

On est passé d’une indifférence frôlant le “je m’en foutisme” à une aversion empreinte de répugnance et de dégoût, qui se fait entendre à grands coups de “Ah non! Dégueu!” et de “Pas devant moi!” bien sentis!

Comme ça. Du jour au lendemain. Sans avertissement.

Votre mission, si vous l’acceptez, est de vous embrasser passionnément devant votre enfant précisément à 18h39, heure de l’Est afin de causer un cri explosif pouvant rendre sourde la population dans une circonférence de 300 mètres, dont votre voisin qui ne répare pas son #%?$ de moteur de piscine qui fait tellement de bruit qu’il vous empêche de vous entendre lorsque vous soupez à l’extérieur sur votre véranda. Ce message s’autodétruira dans 15 secondes.”

Le positif, c’est que si je suis sourde, je n’entendrai plus le @#$& de moteur!

Épeler la censure

Ce dédain du SEXE s’est ensuite développé de manière un peu bizarre… en faisant des concours d’épellation.

Il est maintenant impossible pour la petite géante de prononcer certains mots. Ils sont presque aussi honteux et répugnants que l’acte lui-même. Et là, je n’exagère point!

Elle a donc décidé de… les épeler.

C’est tellement plus logique… (Tu la vois, ma face un peu exaspérée de maman qui trouve qu’on se complique vraiment la vie pour rien là, hein?)

Il lui est devenu impossible de dire faire l’amour. Donc, à toutes les fois, que le sujet entre dans la conversation et qu’elle ne peut l’éviter, on va se le dire, elle épelle faire L’A.M.O.U.R. de façon systématique.

Ça allonge les échanges autour d’un souper ça, je te le dis!

Mais ce que je trouve le plus déconcertant, c’est que certains mots, que personnellement je trouve encore pires, ne sont pas bannis de son vocabulaire.

Donc, il faut épeler faire L’A.M.O.U.R, mais on peut dire sans aucune gêne “faire des choses SEXUELLES”. Celui-ci est accepté par l’Académie des langues des enfants de 9 à 12 ans, présidée par ma petite géante. Aucune censure!

Lorsque j’ai demandé à la présidente de l’Académie de me donner ses raisons pour ce choix pour le moins curieux, elle m’a répondu en changeant de sujet…

Tsé, une vraie future politicienne!

En parler

Cette auto-censure que ma petite géante a choisi de s’infliger, nous avons décidé d’en rire. (Je pense que si tu es rendu ici dans ta lecture, tu l’avais compris!)

Mais surtout, nous n’avons aucunement changé nos habitudes. L’ouverture face à la sexualité (l’ouverture tout court en fait) fait partie de mes valeurs. Je ne veux pas que ma fille voie que j’en ai honte. Je réponds à toutes ses questions le plus simplement du monde. Mais surtout le plus honnêtement.

Je veux aussi que ma fille sache que la vie sexuelle fait partie intégrale d’un couple en santé. Que les marques d’affection sont normales et que c’est sain de se taquiner. Qu’elle soit entourée de bons exemples.

Donc, même si elle est outrée de savoir que mon amoureux et moi faisons parfois L’A.M.O.U.R. même lorsqu’elle est à la maison (elle pensait sincèrement que l’on avait des relations sexuelles seulement lorsqu’elle était chez son père!), nous allons continuer d’en parler et d’être affectueux l’un envers l’autre devant elle. Parce que c’est normal!

Et qu’une éducation sexuelle saine, ça commence à la maison.

Je dois avouer que c’est aussi un peu drôle de l’entendre s’indigner que c’est dégueulasse de faire L’A.M.O.U.R. et de la voir se sauver.

Surtout que ça lui prend plus de temps pour se sauver maintenant qu’elle doit l’épeler!

 

 

Par Isa Belle du blogue Isa Prof Etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *