Amitié

Elles

*Je dédie ce texte à deux filles exceptionnelles qui sont dans ma vie: Isabelle Gauthier et Valérie Picard.

Tout a commencé par trois femmes qui se côtoyaient souvent. Elles se connaissaient parce que leurs enfants jouaient ensemble. Lorsque l’occasion se présentait, elles se parlaient en prenant des nouvelles des petits et en s’échangeant sur ce qu’ils se passaient de beau dans leur vie, sans savoir que leur destin allait les réunir davantage.Elles commencèrent à se voir sans les enfants, en développant petit à petit un lien. Une belle complicité commencèrent à s’installer. Malgré leurs différences, elles avaient du plaisir à être ensemble. Les contraires s’attirent, me diriez-vous! Cependant, il y a une similitude entre elles, qu’aucunes ne savaient à ce moment-là.

Un jour, elles ont eu l’occasion de se parler, mais pas comme d’habitude. Elles ont commencé à se confier sur leur vie de couple. Un sujet délicat qu’on ne crie rarement sur les toits, lorsque ça va mal. Chacune avait ses raisons et elles allèrent vivre en même temps une séparation.

À partir de ce jour, elles ont été plus que des connaissances. Elles sont devenues un tout. Elles ont soudé leur amitié pour toujours. Comme si le destin les a réunis pour qu’elles s’épaulent.

Une n’allait pas bien, elle pouvait compter sur les autres, peu importe l’heure. Elles se rencontrèrent une fois par mois pour discuter de ce qu’elles vivaient et surtout pour aller danser. Une passion qui les liait pour se libérer, se sentir bien .

Elles ont retombé en amour et continué à échanger sur leur nouvelle réalité. Elles sont au courant de tout, les hauts comme les bas, et les surmontent ensemble. Même si elles se voient moins, elles restent en contact.

Cette belle amitié, je la vis. Isa et Val, vous êtes plus que des amies pour moi. Vous êtes mes complices, mes confidentes, bref vous êtes comme mes sœurs. Je n’aurais jamais pensé que vous alliez avoir cette place dans ma vie.

Il y a 2 ans, lorsque j’ai appris que nous vivions la même chose, je n’aurais pas cru que cela nous rapprocherait. Nos soupers, où on changeait le monde, qu’on discutait de nos ex,  de nos cocos et de nos amours, resteront gravés dans ma mémoire. Après, on se défoulait sur la piste de danse de la Marocaine, où on était les seules à danser. On déconnectait de nos vies pour penser qu’à nous et surtout être nous.

Même si nos soirées folles sont moins fréquentes qu’avant, nous savons trouver le moyen pour se parler ou d’avoir de nos nouvelles. Ce n’est pas toujours évident, mais on réussit toujours à se mettre à jour dans nos histoires.

Isabelle, je te vois moins, mais cela ne m’empêche pas de penser à toi. Tu es une personne vivante, terre à terre et fonceuse dans la vie. Tu m’inspires.

Valérie, j’aurais jamais pensé rencontrer quelqu’un qui me ressemble. Me confier, être ta  complice dans nos sorties et changer le monde avec toi, c’est ce que je préfère.

C’est l’histoire de 3 femmes qui se sont soudées dans une épreuve. Une amitié qui ne finira jamais.

IMG_5343

 

Par Caroline Tremblay

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *